mercredi 17 septembre 2014

Viktor lazlo "Billie Holiday" à Chartres le 14 octobre



et pour vous y rendre, voici le plan:


 rendez-vous sur la page du théâtre de Chartres:ICI
http://www.theatredechartres.fr/saison/saison/holiday.html

Viktor Lazlo parle de son idole Billie Holiday sur le plateau du Soir 3



 Après une pause de quelques mois Viktor Lazlo est de retour sur la scène du Théâtre Rive Gauche avec son spectacle hommage à Billie Holiday. L'interprète de l'inoubliable "Canoë rose" était l'invitée du Soir 3 ce samedi 11 mai.
Reportage : D.Poncet / N.Berthier / D.Reutenauer


 Depuis la première en novembre dernier, le spectacle "Billie Holiday" porté par la belle et talentueuse Viktor Lazlo fait l'unanimité. Encensé par la presse, ce vibrant hommage à Lady Day a séduit le public.


Vous pouvez retrouver cet article à cette adresse:ICI
http://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/comedie-musicale/viktor-lazlo-parle-de-son-idole-billie-holiday-sur-le-plateau-du-soir-3

dimanche 14 septembre 2014

Vitkor Lazlo , Bernard Lavilliers... La belle et la bête


Bernard Lavilliers artiste engagé et incontournable de la scène française, a toujours su s'approprier de multiples influences musicales au travers de ses nombreux voyages. Ses albums mêlent des rythmes Afro, Rumba, Salsa, Reggae et Rock.
 
En 1984 il compose pour son album "Tout est permis rien d'impossible" la chanson "Des Milliers de Baisers Perdus".
Et ce n'est sans doute pas un hasard (Bernard et Viktor sont tous deux nés un 7 octobre) si la Belle et la Bête se rencontrent sur scène et interprètent cette même chanson devenue entre temps "Baisers" à l'occasion de la 22e édition du Festival d'été international de Québec.




Cette superbe chanson, première collaboration officielle entre Bernard et Viktor, apparaitra en 1989 sur "Hot and Soul" / "Club Désert".



En 1988, Bernard Lavilliers sort "If" (contenant son tube "On the Road Again") et invite Viktor a participer à la chanson "Citizen Kane".
Découvrez au travers du nouveau montage du blog cette chanson très 80's.



Bernard produit rarement pour d'autres artistes, et sous le charme de Viktor, il lui offrira un étincelant écrin "Mes Poisons Délicieux"/"My Delicious Poisons" , album prodigieux. Un riche éventail des talents vocaux de Viktor qui demeure sans doute l'un des meilleurs albums de Viktor.


C'est la première fois que Bernard Lavilliers produit un autre que lui-même?
 
"Il a eu un regard exempt de paternalisme. Plutôt une espèce de don de soi, de disponibilité. Il n'était pas qu'aux manettes, au contraire il me poussait derrière la table pour que j'apprenne moi-même et que je sache exprimer ce que je voulais entendre comme son. Il m'a fait profiter de son talent et de son équipe..."
  



"Il faut que je t'aime" illustre presque à lui seul, la richesse de l'opus de 1991.



 



lundi 1 septembre 2014

Viktor Lazlo de retour sur scène avec son spectacle "Billie Holiday"

http://mynameisviktorlazlo.blogspot.fr/p/news.htmlVIKTOR LAZLO 

" Billie Holiday " 

LES DATES SONT ANNONCEES :

le 14 octobre à Chartres 
Théâtre de Chartres
 
le 9 décembre à Chatou 
Salle Louis Jouvet 
                                              

" Elle a la voix, la présence, la beauté, la générosité qu'il faut. Elle s'appelle Viktor Lazlo" - Le Monde .

"On se laisse prendre au charme de ce bel hommage imaginé et chanté par Viktor Lazlo et mis en scène avec délicatesse par Eric Emmanuel Schmitt" - Pariscope   
 
                          
"Les deux femmes ont une proximité troublante. Leurs vérités se ressemblent. Elles se retrouvent sur scène, dans la sonorité si particulière d'une histoire intime." - Sud Ouest 



" De cette brève rencontre avec Lady Day, on en sort ému et paradoxalement heureux" - Le Figaro









" Elle chante Billie Holiday avec une ferveur à donner la chair de poule dans un spectacle qui monte crescendo, entrainant le public au coeur de sa passion pour l'immense chanteuse" - Var Matin





" On restera hanté, comme Viktor par Billie, par le souvenir de ce concert magique " - La Nouvelle République

" Excellent spectacle musical, qui permet de découvrir ou de redécouvrir l'illustre Billie Holiday en se laissant charmer par la beauté et le talent de Viktor Lazlo , qui n'a rien à envier à celle qui lui a inspiré sa vocation " - Reg'Arts
 



Retrouvez l'ensemble 
des articles sur 
"Billie Holiday"
grâce au moteur de recherche en bas de page !









Extrait du CD et montage d'après les photos du spectacle sur "You've Changed"


Spectacle nominé aux Globes de Cristal en 2012

mercredi 20 août 2014

Viktor Lazlo à Taratata

Rares sont les émissions de variétés de qualité à la télévision française. Taratata, l'émission créée et produite par Nagui il y a 20 ans, fait figure d'exception en nous offrant des prestations en Live avec orchestre et/musiciens. Nagui, pour notre plus grand plaisir, a invité a plusieurs reprises Viktor Lazlo et le blog vous invite à redécouvrir deux de ses apparitions.
Une formidable occasion de retrouver le talent de Viktor en Live et en duo.
Retrouvez-là dans ces 2 vidéos et en bonus une interview:

Viktor Lazlo et Dany Brillant interprètent "Les moulins de mon coeur" accompagnés de l'orchestre symphonique


Viktor Lazlo et Alain Chamfort interprètent "La javanaise"

en bonus, une interview de Viktor (lors de l'émission avec Dany Brillant) au cours de laquelle, Viktor évoque son rôle au théâtre pour la pièce "Hôtel des Deux Mondes" (7 nominations aux Molières 2000) de Eric-Emmanuel Schmitt, le futur metteur en scène de "Billie Holiday".

video

Merci Nagui !

dimanche 17 août 2014

Viktor Lazlo, La Martinique et Nord Plage (2) l'exposition

L'exposition "Nord-Plage" est a découvrir, jusqu'en janvier 2015, à la distillerie Sainte-Etienne, au Gros-Morne en Martinique


Chronique d'une mort annoncée. Celle de Nord Plage un quartier coincé entre la falaise et l'Atlantique à Macouba au nord de la Martinique. Un lieu hors du temps, à redécouvrir sous le regard photographique de Jean-Luc de Laguarigue tout au long de ces 12 dernières années.
Exposition ouverte au public aux Foudres HSE du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h à 16h. 


Les Foudres HSE, Habitation Saint-Etienne, Gros-Morne, Martinique 


A l'occasion de cette exposition, retrouvez le témoignage filmé de ce quartier :  le film Nord Plage avec Viktor Lazlo en premier rôle



video

bande annonce originale




"Toutes les images du monde sont venues là. Non pas échouées, mais recomposées à la manière de ces morceaux de bouteilles polis par la mer. Ainsi, par son brassage intempestif d’images, Nord-Plage répond véritablement à nos appétits esthétiques. Le talent de José Hayot est en effet généreusement à l’œuvre dans ce film offert comme une interprétation créole des fruits de la modernité audio-visuelle.

Nord-Plage, c’est aussi l’histoire d’un lieu (Macouba, dans le nord de la Martinique, au détour des années 60) et non point celle d’un humanisme abstrait et désincarné. L’épreuve du lieu, c’est à cette condition que nous habitons éperdument ce qui nous relie à notre entour : les rolles de l’habitation ou de l’usine centrale, un certain général de Gaulle parlant haut sur la place de la savane, les premiers pas d’un homme sur la lune dans la fée Télévision, le rêve de Martin Luther King, la force de Mohamed Ali, les dessins d’enfants sans maisons à cheminées, et le grand sac de la mer obstinée. Cela se traduit dans ce cinéma en des vertiges de travelings ou des découpages en abîmes. Et puis cette application pour les détails (puisqu’il faut aller au plus profond) dans les costumes, les objets ou les décors à l’échelle. Voyez comme ces images nous sont contées!



La distribution est tout à l’honneur des habitants de Nord-plage. Ils y tiennent un rôle capital. Joby Bernabé, Jean-Claude Duverger ou Lucette Salibur ont renouvelé pour l’occasion leur jeu d’acteur. Pascal Légitimus, lui, a su incarner le personnage du maire au-delà des clichés; il joue sobrement la comédie. Cependant que Linton Kwesi Johnson et Édouard Glissant, en répondeurs de cette histoire, baillent la voix à leur manière. Viktor Lazlo, dans le rôle de la belle Osélia, arrive à Nord-Plage accompagnée de son petit garçon Jacquot (interprété par Rafaël Baudot-Montezume) le jour de l’enterrement de sa mère avec qui elle voulait renouer. Et aussi avec le pays-Martinique. Ceci en un temps où il est question de déloger les habitants de Nord-Plage afin de les recaser dans des hachélaimes, des calloges inhumaines en vérité. Face à cette menace le village va-il dépérir sur lui-même? Une solidarité s’organise avec (et c’est merveille aussi!) des brins d’amours, des machins fragiles comme ont sait.

Un cinéma sans majors – ou une pêche sans hameçon – est-ce que cela peut se concevoir? 


En tout cas l’écriture de Patrick Chamoiseau se confronte aux embruns d’une nouvelle vague. 

Car José Hayot a fait montre d’un travail d’avant-garde. Au point où nul ne sait plus qui illustre qui. C’est que le temps de l’illustration est dépassé. Un scénario, un paysage, une traduction japonaise sont des partitions ouvertes, un delta. C’est donc ça : le réalisateur agit en chef d’orchestre! Dans ce film, José Hayot a su exalter une poésie des images plutôt que d’être joué par elles. D’humeur imprévisible, mais pièce pas ineffable, tel est le cinéma de la mer. La voix des conteurs y trouve donc son relais dans cet art total où s’entremêle le théâtre conté, les répliques Grand siècle, la gestique Antillaise, voire la crudité désespérée et la tendresse des langues et cultures créoles où l’on voudrait bien se noyer.

Dans Nord-Plage on retrouve itou les obsessions sur l’habiter créole chères à l’auteur de Texaco. 




Ce guerrier de l’imaginaire nous invite à bâtir la part de rêve essentielle à l’assise d’une communauté. Un rêve introduit ici par le truchement d’un manège, un chouval-bois à la construction duquel même le déparleur de cette histoire à son mot à dire. Ce projet-là ne relève ni de l’imposture de la langue de bois ni des sciences économiques, planificatrices d’après-elles.

 
Au vrai, Nord-Plage nous parle un langage diversel. À nous de ne pas rester “sages comme des images”, dominés ou consumés. À ce “nous” d’oser aller à contre courant, à prendre de la vitesse, du mouvement. À nous de marronner là où finit la terre plutôt que de devenir de stériles ingénieurs de modes d’emplois. En final de conte, sommes-nous heureux? La question reste entière en bordure de mer, dans ce générique où nous rejoignons nos images" - Manuel Norvat



http://mynameisviktorlazlo.blogspot.fr/2014/08/viktor-lazlo-la-martinique-et-nord-plage.html#links


mercredi 13 août 2014

Viktor Lazlo Der Vamp : mannequin pour VOGUE

La célèbre photographe de mode Pamela Hanson "shoote" Viktor pour l'édition allemande de VOGUE EN 1995 

VIKTOR LAZLO "Der Vamp" 


L'occasion de découvrir Viktor Lazlo de nouveau modèle pour ce superbe shooting
Magnifique Viktor en Gianni Versace, La Perla, Gianfranco Ferre, Dolce Gabanna.




Dans l'interview réalisée par Bettina Kaps (l'orthographe exacte du nom de naissance de Viktor apparait enfin sans faute), Viktor nous rappelle ses origines, son enfance, sa carrière de mannequin podium pour Thierry Muggler (n'est pourtant pas évoqué ici son travail avec Chantal Thomass) et sa récente rencontre avec le grand musicien Khalil Chahine (compositeur de "Clair Obscur" ; magnifique chanson issue de l'album   "Mes Poisons Délicieux" 1991 et producteur du single  "The Dream is In our Hands"...) paru en 1993.


Viktor portera une magnifique robe signée  Ralph Lauren pour sa récente prestation à la télévision française  de : "Pleurer des Rivières / Cry me A river"