dimanche 14 septembre 2014

Vitkor Lazlo , Bernard Lavilliers... La belle et la bête


Bernard Lavilliers artiste engagé et incontournable de la scène française, a toujours su s'approprier de multiples influences musicales au travers de ses nombreux voyages. Ses albums mêlent des rythmes Afro, Rumba, Salsa, Reggae et Rock.
En 1984 il compose pour son album "Tout est permis rien d'impossible" la chanson "Des Milliers de Baisers Perdus".



Et ce n'est sans doute pas un hasard (Bernard et Viktor sont tous deux nés un 7 octobre) si la Belle et la Bête se rencontrent sur scène et interprètent cette même chanson devenue entre temps "Baisers" à l'occasion de la 22e édition du Festival d'été international de Québec.


Cette superbe chanson, première collaboration officielle entre Bernard et Viktor, apparaitra en 1989 sur "Hot and Soul" / "Club Désert".



En 1988, Bernard Lavilliers sort "If" (contenant son tube "On the Road Again") et invite Viktor a participer à la chanson "Citizen Kane".
Découvrez au travers du nouveau montage du blog cette chanson très 80's.




Bernard produit rarement pour d'autres artistes, et sous le charme de Viktor, il lui offrira un étincelant écrin "Mes Poisons Délicieux"/"My Delicious Poisons" , album prodigieux. Un riche éventail des talents vocaux de Viktor qui demeure sans doute l'un des meilleurs albums de Viktor.


C'est la première fois que Bernard Lavilliers produit un autre que lui-même?
 
"Il a eu un regard exempt de paternalisme. Plutôt une espèce de don de soi, de disponibilité. Il n'était pas qu'aux manettes, au contraire il me poussait derrière la table pour que j'apprenne moi-même et que je sache exprimer ce que je voulais entendre comme son. Il m'a fait profiter de son talent et de son équipe..."
  





"Il faut que je t'aime" illustre presque à lui seul, la richesse de l'opus de 1991.