mercredi 5 mars 2014

Viktor Lazlo...Loin de Paname


Paname, est le nom familier donné pour Paris et sa banlieue. Au début du XX siècle, les parisiens adoptent le "panama" en référence aux chapeaux portés par les ouvriers lors de la construction du canal.
 
En 2002, Viktor Lazlo s'associe à Raul Paz  célèbre musicien "latino"  pour pimenter à la sauce cubaine, les grands standards de la chanson française des années 20 et 30.
De cette rencontre naitra l'album "Loin de Paname" qui rencontra un beau succès en France où l'album se classera en 67ème position des charts LP malgré une promotion pour le moins très rare. 
Ce succès donnera l'occasion à Viktor de monter sur scène pour un spectacle mis en espace par notre chanteuse "ouatée", Caroline Loeb.


LE SPECTACLE s'appelle comme l'album « Loin de Paname », clin d'oeil aux arrangements ensoleillés concoctés par le musicien cubain Raul Paz. 
Pourtant, sur la scène Viktor Lazlo redonne vie à tous ces artistes qui ont incarné Paris pendant l'entre-deux-guerres. 
Elle rend hommage à toutes ces chanteuses, les Damia, Fréhel, Lucienne Delyle, « qui n'avaient pas peur des mots et donnaient tout ce qu'elles avaient dans le ventre ». 
Soutenue par un épatant quartet musical cubain, la belle métisse se jette à la scène avec un florilège de chansons canailles ou émouvantes. 
L e mariage impossible des lignes des chansons de Piaf ou de Vincent Scotto qui swinguent avec ces rumbas d’antan judicieusement orchestrées. De plus, le thème central de cette oeuvre insolite est la passion furieuse qui se cache derrière les belles manières des dames du monde, et il va comme un gant à l’interprète en question. Audacieux et réussi.

Viktor Lazlo : "On ne sait jamais comment une aventure commence. Il y a des rencontres, des envies, des désirs et une idée qui, chemin faisant dans l’esprit de chacun, prend sa forme, sa couleur, sa tonalité, Tout d’abord les chansons : la mélodie et les mots des chansons interprétées dans les années 20/40 par Fréhel, Damia, Lucienne Dehyle. Non seulement une époque mais surtout une femme. Sensuelle, entière, sans masque, fragile, un peu cassée par la vie aussi. Je voulais être cette femme qui aime, vibre, rit, pleure et se souvient…"

 
Le succès de Viktor Lazlo en Asie permettra également de voir l'album édité la-bas. Chapeau ! pour un album uniquement en français avec une tonalité latino, si lointaine de ses standards jazz et pop connus au Japon.
 
viktor lalzo les mots d amout promo single
les mots d'amour promo single

Extrait de la critique de Ludovic Perrin parue dans Libération en octobre 2002 :
"Accompagnée par un combo cubain, elle pose sur ces airs connus une moiteur chamarrée, un souffle, un baiser qui plonge peu à peu dans le soufre réaliste d'une Marie Dubas ou d'une Fréhel (Mon légionnaire, la Coco)".

Pari osé et gagné ; bien au delà des simples reprises de Patrick Bruel pour son album "Entre deux" sorti dans l'urgence compte tenu de l'originalité du projet de Viktor.
 Nous, on préfère de loin l'album "Loin de Paname" ; car l'essence même d'un artiste n 'est t-elle pas de créer ?